MINUTE

En vente cette semaine

cliquez sur l'image

Minute 2815
A+ A A-

Eric Cantona s’attaque aux Français de souche

Pour le retraité du football Eric Cantona, l’Euro de football est « une opportunité extraordinaire pour envoyer un message clair aux extrémistes quels qu’ils soient ». Le « quel qu’il soit » est de trop. Dans son viseur : le Front national et même, tous les Français de souche !

Dans la liste des joueurs ap­pelés à disputer l’Euro 2016 de foot, Didier Deschamps n’a pas retenu Ka­rim Benzema (mis en examen pour une tentative de chantage sur son coéquipier Mathieu Valbuena), ni Hatem Ben Arfa (soupçonné d’être un fouteur de m…). Comme on dit au café des Sports, c’est le choix du sélectionneur, mais comme nous sommes en France, il faut toujours qu’il y ait une grande gueule pour le contester…
En l’occurrence, c’est l’ancien joueur Eric Cantona qui a ramené sa science. Malgré ses cinquante piges, il est toujours aussi contestataire qu’à 20 ans, et, dans le quotidien anglais « The Guardian », il a expliqué que si Benzema, né de parents algériens, et Ben Arfa, né de parents tunisiens, n’avaient pas été sélectionnés en équipe de France, c’est uniquement parce qu’ils étaient d’origine nord-africaine ! Plus grave encore, il a reproché à Didier Deschamps de por­ter… un patronyme français ! « Benzema est un grand joueur, Ben Arfa également. Mais Deschamps a un nom qui sonne bien français. C’est peut-être le seul en France à avoir un nom aussi français (sic !). Personne ne s’est jamais mélangé avec personne dans sa famille. Comme les Mormons en Amérique » !

Rachida mon amour

Comment expliquer un tacle aussi bas ? La petite histoire rapporte que Can­tona n’a jamais digéré de n’avoir pas été sélectionné pour disputer la coupe du monde 1998, une exclusion que Didier Deschamps, alors joueur et titulaire indiscutable des Bleus, aurait réclamée, et obtenue, auprès d’Aimé Jacquet, le sélectionneur de l’époque. Mais on ne peut pas imaginer qu’un grand « seigneur » comme Cantona ait la rancune aussi mesquine et tenace… Et pourquoi cette franche détestation de ce qui est français ? Parce qu’il est cor­se ? Nullement ! Parce qu’il est un adepte, et un pratiquant, du métissage.
En secondes noces, le 16 juin 2007, Eric Cantona a pris pour épouse Ra­chida Brakni, une comédienne et ac­trice réputée, qui lui a donné un fils, Emir, et une fille, Selma. En retour, il lui a appris à être fière de son pays d’origine. Née en France de parents algériens, Rachida a souvent raconté qu’il était difficile pour une petite fille de parents immigrés d’assurer une dou­ble culture.
Ainsi cette confession parue dans le magazine « Gala » : « A la maison, on parlait arabe […] En CE1 – et ça reste un très très mauvais souvenir –, une prof qui s’appelait madame Moïse m’avait humiliée devant toute la classe parce que j’écrivais de droite à gauche. »
Heureusement, son mari l’a décomplexée et elle assume désormais ses origines. En 2012, elle s’est lancée dans la chanson et a sorti un album, avec des musiques du chanteur engagé (à gau­che, forcément) Cali, et des paroles… d’Eric Cantona. Son mari lui a taillé un morceau sur mesure, « Terre fatale », déclaration d’amour à l’Algérie, avec un refrain en arabe, dont voici la traduction : « Bledi, Bledi [mon pays], tu coules dans mes veines. J’ai beau te fuir, je finis toujours par revenir. »

Fan des gambettes algériennes

Sur Salamnews, le site du magazine « Salam » qui se définit comme « le premier gratuit des cultures musulmanes » dans « nos sociétés toujours plus ouvertes et métissées », Rachida a confié qu’elle avait hésité à entonner un tel refrain, mais que son mari avait eu le dernier mot : « Dans le premier album, le refrain de “Terre fatale“ était en arabe. Une idée d’Eric, mon mari. Je n’étais pas convaincue, mais il a insisté. »
Elle a également révélé que s’ils s’étaient mariés civilement en France, ils s’étaient rendus en Algérie pour un voyage de noces avec robes de mariée traditionnelles et tout le toutim… Et Rachida raconte que Cantona avait alors fait un tabac : « Là-bas, mon mari est d’ailleurs très populaire. Souvent, on me disait : “Zidane, qu’il le garde, on prend Eric !“ » Bref, là-bas, c’est-à-dire en Al­gérie, Cantona est plus populaire que Zidane !
Voilà qui offre des perspectives. L’Algérie cherche actuellement un sélectionneur pour son équipe de foot. Pourquoi ne pas enrôler Cantona ? Eric Cantona a raconté que, dans les années 1980, ses idoles n’étaient pas les Platini ou Giresse de l’équipe de France, mais les Rabah Madjer ou Lakhdar Belloumi de l’équipe d’Algérie. Com­me quoi il n’aime pas que les jambes des Algériennes, il apprécie aussi les passements de jambes des Algériens.   
Olivier Manin

Les derniers numéros

Minute 2815
Minute 2814
Minute 2813
Minute 2812
Minute 2811

A découvrir

Capture_decran_2017-03-15_a_14.02.16.png

Recevoir les infos et promos

tous-les-numeros

pub1

Suivez-nous

© 2012-2013 - ASM - Tous droits résérvés

Connexion ou Enregistrement

Identification